Vivre sur la place du vieux marché, ce n’est pas tout à fait vivre en ville. C’est même peut-être vivre nulle part. Ou alors, partout à la fois, vu les nationalités qui défilent.

Vue imprenable
Je dors ici ou là
Présence et absence
Seconde résidence
Pas de tagbuna
Comme un rappel
Jamais à l'heure
Bureau-souk-musée
Drôles de voisins
D'où l'on me voit
Le long du canal
Musée à l'oeil

Les dessins à la craie sur le bitume, ou alors, les formes dans le sable juste avant la vague… ou alors un point d’exclamation sur un mur, juste avant sa démolition, un tag sur un train qui ne reviendra pas… toute cette poésie fuyante !